Les dernières

Chercher...

Excellent

A quoi reconnaît-on le slip de Darth Vador ?
A son côté obscur?


Noter cette blague:

Moyenne : 6
OK
Commentaires : 1
Voir / Ajouter


Cul

Un gars va se confesser :
- J'ai commis une faute avec une dame.
Le curé lui demande:
- C'était contre son gré ?
Il répond:
- Non, contre un mur.


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Tout pourri

A l'approche de l'hiver, le curé d'une petite paroisse se dit que si son chauffage ne marche pas parfaitement, il n'aura plus personne à la messe.
Il convoque donc le chauffagiste et lui demande de réviser toute son installation.
Le gars commence donc son travail en inspectant les tuyauteries. Alors qu'il se trouve derrière un des autels, il aperçoit une vieille bigote acariâtre en train d'égrainer un rosaire.
Et bien évidemment, Satan inspire alors au chauffagiste une idée de blagues...
Toujours caché derrière l'autel, le gars prend sa voix la plus grave, il fait :
- Je suis Jésus Christ, Fils de Dieu. Tes prières vont être exaucées...
Mais la petite vieille ne bouge pas d'un cil et continue son rosaire. Le gars insiste en forçant la voix :
- Je suis Jésus Christ, le Fils de Dieu ! Je vais exaucer tes prières !
Toujours rien... La vieille est toujours le nez dans son rosaire
Cette fois-ci, le gars hurle carrément :
- JE SUIS JESUS-CHRIST, LE FILS DE DIEU ! JE VAIS EXAUCER TES PRIERES !
Là, la vieille bigote tourne la tête vers crucifix et lance :
- TU VAS TE TAIRE, PETIT IMPERTINENT ??? C'EST A TA MERE QUE JE PARLE !!!


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 1
Voir / Ajouter


C'est vache...

C'est une jeune fille qui vient prendre place dans le confessionnal. Elle se penche contre la grille du parloir et commence :
- Pardonnez-moi mon père, parce que j'ai pêché.
- Allez-y mon enfant, parlez, quel pêché avez-vous commis ?
- Mon père, j'ai commis le pêché de vanité. Deux fois par jour, je me contemple devant le miroir en me disant que je suis magnifique.
A ce moment là, le curé se penche à la grille et observe longuement la jeune fille, puis il lui dit :
- Mon enfant, j'ai une bonne nouvelle pour vous : ce n'est pas un pêché, c'est simplement une erreur...


Noter cette blague:

Moyenne : 5.67
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Cul

Toto n'avait que neuf ans et comme tous les garçons de son âge, il était très curieux. Il avait souvent entendu le mot "courtiser" par les grands et il se demandait bien qu'est ce que cela voulait dire.
Un jour il décida de poser la question à sa mère. Embêtée sa mère lui proposa d'observer sa grande soeur Marie se faire courtiser par son ami Paul, pensant que c'était la meilleure façon pour lui de l'apprendre. C'est ce qu'il fit le soir même, en se cachant discrètement derrière le rideau du salon. Le lendemain matin il raconta à sa mère ce qu'il avait vu.
"Marie et Paul ont d'abord fermé presque toutes les lumières. Puis Paul a embrassé Marie et l'a serrée très fort contre lui. Je crois que Marie a commencé à se sentir mal, car elle avait un drôle d'air. Paul a dû penser la même chose que moi car il a mis sa main dans la blouse de ma soeur pour tâter son coeur. Là, je pense que Marie était vraiment malade. C'était de la fièvre car elle a dit à Paul qu'elle était très chaude. Tout d'un coup j'ai vu ce qui la rendait malade. Une grosse anguille était entrée dans le pantalon de Paul. Je ne sais pas trop comment mais sans blague, elle faisait bien 20 centimètres de long. Là, Paul a empoigné l'anguille d'une main pour qu'elle ne se sauve pas. Quand Marie a vu ça, elle a eu peur et ses yeux sont devenus grands comme des boules de billard. Marie a dit à Paul que c'était la plus grosse qu'elle avait jamais vue. À ce moment là, Marie a essayé de faire sa brave en essayant de couper la tête de l'anguille avec ses dents. Mais ça n'avait pas l'air de tuer l'anguille, bien au contraire. Alors, elle a empoigné l'anguille à deux mains pendant que Paul mettait dessus une muselière qu'il avait sortie de sa poche pour l'empêcher de mordre. Après Marie s'est couchée sur le sofa avec les jambes écartées pour faire la prise des ciseaux à l'anguille. L'anguille s'est pas mal débattue, ensuite Marie s'est mise à gémir et se plaindre et Paul a presque défait le sofa à force de gigoter. Après une dernière secousse, Marie et Paul ont poussé un grand soupir: c'est là que j'ai compris qu'ils avaient réussi à tuer l'anguille car je l'ai vue pendouiller inerte au moment où Paul lui retirait su muselière. C'est à se demander si elle n'était pas enragée d'ailleurs, car elle était pleine de bave.


Noter cette blague:

Moyenne : 6
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Excellent

Quelle est cette chose qui s'allonge quand on la prend entre les mains, quand on la passe entre les seins et que l'on introduit dans un trou?
C'est votre ceinture de sécurité, bande de coquins!


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Réponses des femmes

Les hommes sont tellement simples, et les femmes tellement compliquées... Démonstration par l'exemple.
Une expérience de Sociologie a été réalisée à l'université de Lille I.
On a demandé aux étudiants et aux étudiantes qui suivaient le cursus, d'écrire une phrase de 100 mots maximum employant le mot "sexe" et le mot "amour" ou ses dérivés.
Après analyse des résultats, la phrase la plus communément citée par les étudiantes a été:
" Quand deux personnes sont passionnément amoureuses l'une de l'autre et qu'elles se respectent, il est tout naturel qu'elles s'engagent plus avant physiquement et que leurs sentiments les conduisent à prolonger leur communion dans le sexe. "
99% des mecs ont simplement écrit : "J'aime le sexe."


Noter cette blague:

Moyenne : 5.8
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Cul

Le petit Philippe se promène dans la rue avec son papa. Ils passent devant une maison bizarre, avec des fenêtres aux tentures fermées, des néons dans l'entrée, etc. Philippe :
- Papa, c'est quoi la maison, là ? Hein papa, c'est quoi ?
Le papa, ennuyé :
- Ce n'est rien, ce n'est pas pour les petits garçons sages. Tu sauras plus tard ce que c'est. Viens, on continue la promenade...
Revenu à la maison, Philippe ne peut résister à la curiosité. Profitant d'un manque d'attention de son papa, il prend un billet de100 dollars dans le portefeuille familial et sort discrètement. Quelques minutes plus tard, il est dans le hall de la grande maison avec des tentures et des néons colorés. Une dame en petite tenue se tient derrière un comptoir.
Philippe :
- Bonjour Madame, excusez-moi de vous déranger: Voici 100 dollars et j'en voudrais pour mon argent. La dame, ennuyée, demande à Philippe de patienter quelques instants. Elle se rend dans une pièce à l'arrière où se trouve le "patron".
- Dis, Giuseppe, il y a un gamin a l'entrée; il m'a donne 100 dollars et il m'a dit qu'il en voulait pour son argent. Qu'est-ce que je fais?
- Il est sans doute victime d'une blague de copains plus âges... Tu te souviens des crêpes qu'on a faites avant-hier. Il y en a encore quelques-unes au frigo. Réchauffe-les en vitesse, donne-les lui et rends-lui 95 dollars. Il sera content et il partira.
La dame s'exécute, amusée...
Revenu à la maison, Philippe tombe sur un papa furieux. Il le cherche partout depuis une heure et il s'est aperçu du vol dans son portefeuille.
- Philippe, où étais-tu ?!!
- J'étais dans la grande maison avec des tentures et des lampes de toutes les couleurs.
La papa, très inquiet et craignant le pire pour l'innocence du fiston:
- Et qu'est-ce que tu as fait dans cette maison ?
- Papa, c'était fantastique ! Quel service ! J'ai donné 100 dollars, on m'a rendu 95 dollars. J'en ai eu 8 et il y en a 4 qui étaient tellement chaudes que j'ai du les finir sur le trottoir !...


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Excellent

Humour de curé
Deux amis curés se rencontrent. L'un d'entre eux a l'air très embêté.
- Qu'est-ce qui se passe?
- Tu as déjà entendu parler des lapsus révélateurs? C'est quand ton subconscient te fait dire une chose incroyable et généralement, ça se passe au plus mauvais moment!
- Oui, et alors, qu'est-ce qui s'est passé dans ton cas?
- Eh bien, hier, je célébrais un mariage, et quand j'en suis arrivé au moment où on dit "Je vous déclare maintenant Mari et Femme!", à la place j'ai dit "Je vous condamne maintenant à la peine de mort".


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 1
Voir / Ajouter


Tout pourri

Le curé dépressif
C'est l'histoire d'un curé dépressif. Au bout d'un moment, les autorités de l'évêché lui préconisent de consulter un psychanalyste.
Rapidement, le psy lui conseille de prendre déjà deux semaines de congés et de sortir un peu pour se changer les idées.
Suivant les conseils du médecin, le curé se rend en ville et aboutit dans un bar.
Il s'installe à une des tables, et aussitôt, une serveuse vêtue d'un petit uniforme ultra léger vient à sa rencontre et lui demande:
- Qu'est-ce que ce sera, Mon Père?
Le curé regarde tout de suite sur lui quel est le vêtement ou l'accessoire qui a pu le trahir... Mais rien: sa tenue est rigoureusement 'laïque'!
- Comment avez-vous deviné que j'étais un prêtre?
- Facile. Je suis Soeur Marie-Catherine, et je vais voir le même psychiatre que vous!


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Cul

Qu'est qui arrive sec, repart chaud et humide et procure une certaine satisfaction ?
Un sachet de thé.


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Morts

Un gars qui empeste l'alcool s'affale sur le siège d'un wagon de métro. A côté de lui, un curé. La tenue du gars qui a bu laisse à désirer: Sa cravate est maculée de tâches, son visage et son col de chemise portent des empreintes de rouge à lèvres, et il y a même une bouteille de whisky qui dépasse de la poche de sa veste.
Le gars, qui n'est pas complètement bourré (mais pas loin de l'être), prend son journal et se met à lire. Après une minute, il se tourne vers son voisin de fauteuil, le curé, et lui demande :
- Dites mon Père, de quoi que c'est que ça vient l'arthrite ?
Le curé répond :
- Mon fils, je dirai que l'arthrite est due à une vie complètement dissolue, comme par exemple, sortir avec des filles de mauvaise vie, boire trop d'alcool, manquer de respect envers son prochain!
Le gars répond :
- Bordel de Dieu !!!... Ben ça alors, c'est incroyable !!!...
... Et il se replonge dans son journal.
Un peu plus tard, le curé reprend la parole et lui dit d'un ton plus aimable :
- Je suis désolé. Je ne voulais pas avoir des paroles si rudes envers vous. Depuis quand souffrez-vous d'arthrite ?
Et le gars lui répond:
- Ce n'est pas moi, mon Père. C'est le Pape, c'est ce qu'ils disent dans le journal.


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Cul

C'est un travail ou un jeu ?
Un juif religieux se demande un jour si les relations sexuelles sont vraiment compatibles avec le Sabbath.
Il a peur que ce soit un péché, n'étant pas absolument sûr que ce soit un jeu et non un travail.
Son voisin de palier est un prêtre catholique, il va lui demander ce qu'il en pense. Le prêtre réfléchit quelques instants, consulte plusieurs ouvrages aussi volumineux que poussiéreux et finit par lui répondre "Mon fils, tout ce que j'ai trouvé concorde à laisser penser que l'œuvre de chair étant un devoir, c'est assimilé à un travail. J'ai bien peur que vous ne puissiez donc la pratiquer durant le Sabbath."
Un peu refroidi, l'homme se dit in petto
- Pufff... Qu'est-ce que je suis bête d'être allé poser cette question à un prêtre catholique. Qu'est-ce qu'il sait sur le sexe, après tout?
Il décide donc d'aller demander à un pasteur protestant ce qu'il en pense. Après tout, le pasteur est marié et en sait certainement plus qu'un prêtre voué au celibat. Il va donc le voir et lui demande son avis.
Après mûre réflexion et force trifouillages dans des in-folios vénérables, le pasteur lui répond - Malgré quelques références contradictoires, je crains que les relations sexuelles ne relèvent du travail, les rendant par la même incompatibles avec le Sabbath.
De plus en plus agité, il décide de faire ce qu'il aurait du faire depuis le début, et va interroger le rabbin. Après tout, c'est lui, le spécialiste du Sabbath. Il prend donc son courage à deux mains, traverse la moitié de la ville et va poser sa question au rabbin.
Le rabbin n'a nul besoin de consulter quelque ouvrage que ce soit. Il lui répond immédiatement
- Ne t'inquiète pas, il n'y a aucun doute: les relations sexuelles sont un jeu, pas un travail.
Notre homme, soulagé, est tout de même curieux de la raison qui donne une telle certitude au rabbin.
- Mais rabbin, pourquoi êtes vous sûr que c'est un jeu et non un travail, alors que beaucoup d'autres soutiennent le contraire?
Le Rabbin répond doucement
- Si c'était un travail, ma femme demanderait à la bonne de s'en occuper?


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Cul

LE MOT "COURTISER"...
Pierrot n'avait que 12 ans et comme tous les garçons de son âge, il était très curieux.
Il avait entendu le mot " courtiser " par les vieux et il se demandait ce que cela voulait dire et comment cela se faisait.
Un jour, il posa la question à sa mère. Au lieu de lui expliquer, elle lui dit de se cacher derrière le rideau du salon et de regarder sa soeur Sylvie et son ami Mathieu se courtiser.
C'est ce qu'il fit et le lendemain, il raconta à sa mère ce qu'il avait vu.
"Sylvie et Mathieu ont parlé un petit moment, puis Mathieu a fermé presque toutes les lumières. Il a commencé par donner des baisers à Sylvie et il l'a serré très fort.
Je crois que Sylvie a commencé à se sentir mal car elle avait un drôle d'air. Mathieu a du penser la même chose que moi car il a mis sa main dans la blouse de ma soeur pour tâter son coeur. Là, j'ai pensé que ma soeur filait vraiment mal. C'était la fièvre, car elle a dit à Mathieu qu'elle était chaude.
Finalement, j'ai vu ce qui la rendait malade Une grosse anguille était entrer dans le pantalon de Mathieu.
Je ne sais pas trop comment mais elle avait au moins huit pouces de long. À ce moment, Mathieu a poigné l'anguille avec une main pour ne pas qu'elle se sauve. Quand Sylvie a vu ça, elle a eu peur et ses yeux sont devenus grands comme des cinquante cents. Sylvie a dit à Mathieu que c'était la plus grosse qu'elle avait jamais vue.
Sylvie a essayée de faire sa brave en essayant de couper la tête de l'anguille avec ses dents. Tout a coup, elle a poignée l'anguille à deux mains, pendant que Mathieu mettait sur l'anguille une muselière qu'il avait sortie de sa poche pour l'empêcher de mordre.
Après, Sylvie s'est couchée sur le sofa avec les jambes écartées pour faire la prise de ciseau à l'anguille.
L'anguille s'est pas mal débattue, ensuite Sylvie s'est mise à se lamenter et Mathieu a presque brisé le sofa à force de grouiller.
Après une secousse, Sylvie et Mathieu ont poussés un grand soupir et lorsque Mathieu s'est levé, j'ai vu qu'il avait tué l'anguille. Je sais qu'elle était morte parce qu'elle pendait toute molle et les tripes lui sortait du corps.
Sylvie et Mathieu étaient pas mal fatigués de la bataille mais ils ont recommencé à se courtiser de nouveau. Mathieu a encore donné des bisous à Sylvie et il l'a serrer très fort.
" TABRARNOUCHE, l'anguille n'est pas morte ", je me suis dit. Elle s'est levée debout et s'est débattue à nouveau. Cette fois, Sylvie a essayé de la tuer en s'essayant dessus. Après 35 minutes de bataille, Mathieu et Sylvie ont finalement réussi à la tuer et cette fois-ci, j'étais vraiment certain qu'elle était morte, parce que Mathieu à enlevé la peau de l'anguille et l'a jeté dans les toilettes.


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter


Pas bête

Vieille blague de curé
C'est Monsieur le curé qui fait son petit tour à vélo dans le village, lorsqu'il croise Alfred, un vagabond un peu jardinier, un peu braconnier, et beaucoup bricoleur, qui ne met jamais les pieds à l'église.
- Alfred, je t'attends demain au confessionnal. Ça fait bien 20 ans que je ne t'ai pas vu dans la Maison de Dieu... Tu dois en avoir des choses à raconter!
Alfred, pas enthousiaste du tout à cette idée accepte malgré tout l'invitation.
Le lendemain dans le confessionnal, Monsieur le Curé commence l'interrogatoire:
- Alors Alfred, raconte-moi un peu tes péchés. Tu as bien du en faire des bêtises depuis ta Communion Solennelle...
- Ben, heu... oui. J'ai volé un peu de bois chez le charpentier.
- Un peu de bois, ça veut dire combien?
- Ben, juste assez pour construire un chenil à mon chien
- Hmmm... Ça va encore dans ce cas.
Alfred continue:
- Il me restait un peu de bois, alors je me suis construit une remise pour mes outils...
- Ah?! C'est un peu plus sérieux alors.
- Monsieur le curé... il me restait encore un peu de bois après la remise, alors j'en ai profité pour construire un garage...
Là, le curé marque une pause, puis il dit:
- Ça c'est quand même beaucoup plus grave. Pour ça, j'ai bien peur que tu doives me faire une neuvaine.
- Monsieur le curé, je ne sais pas trop ce que c'est qu'une neuvaine, mais si vous me donnez les plans, moi, j'ai le bois!


Noter cette blague:

Moyenne : 5
OK
Commentaires : 0
Voir / Ajouter



page 1 2 3 ...11 12 13 14 15 16
© Blagman.net 2003-2019
Accueil - Forums - Blog - Jeux - Livre d'or - Faire connaître le site - Contact - Mes messages privés
Raccourcis :
Alt + s : Poster un message une fois rédigé
Alt + h : Page d'accueil
Alt + m : Messages privés
Alt + f : Page des forums
Alt + a : Sujets actifs des forums
Alt + 1 : Dernier sujet actif
Alt + 2 : Avant dernier sujet actif
Alt + 3, Alt+4, Alt+5 : A vous de deviner ;-)

Mes liens préférés :
Vidberg - Amap Croqueurs de légumes - A boire et à Manger - Vie de merde - CamDev - TVNews -
Dernière mises à jour : 
  • Bidules : 27/09/2013
  • Blagues : 18/01/2019
  • Images : 01/02/2016
  • vdm : 03/02/2014
  • videos : 22/01/2015
testPage générée en 1,1975 s